Intervention SOS Homophobie

par Florie VARITILLE

Dans le cadre de la lutte contre les discriminations, le lycée Marcel Pagnol a reçu le vendredi 13 mai trois intervenants de SOS Homophobie.

Cette venue s’inscrit dans le projet pédagogique de certains professeurs visant à la lutte contre les discriminations et plus particulièrement contre celles touchant les personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels,Transsexuels).
Les matières engagées étaient ici les langues vivantes (anglais) et l’EMC (Éducation Morale et Civique).

L’association a été contactée suite au constat de réactions violentes face aux homosexuels dans la société. Bénéficiant de l’agrément du Ministère de l’éducation Nationale, une intervention de cet organisme nous a semblé complémentaire du travail réalisé dans le contexte de la classe.

SOS Homophobie s’emploie ainsi à sensibiliser tout public aux actes et paroles de rejet dont sont victimes les LGBT et sur les conséquences qu’elles peuvent avoir sur ces dernières. Dans le cadre de trois interventions de 2h chacune, les classes de 2nde1, 2nde2 et 1STMG1 ont pu travailler sur les questions de phobie et de tolérance. La liberté de parole, accordée à chacun, a permis de créer un espace de débat et surtout de sensibiliser les élèves aux souffrances dont peuvent être victimes les personnes discriminées.
Les intervenants ont ainsi mis en évidence les mécanismes des discriminations (une minorité souvent mise en situation de discrimination par une majorité, la peur de l’inconnu, la construction de stéréotypes...) et insérer l’homophobie dans ce large cadre.

La création d’un espace de parole avec les intervenants a permis à certains élèves de
pousser davantage leur réflexion sur la tolérance et de mettre en évidence certains comportements discriminatoires autour d’eux. Les bénévoles de SOS Homophobie ont pu alors aborder les conséquences des discriminations sur les personnes et ont souligné l’importance de l’accompagnement des personnes en souffrance. Ce travail important de sensibilisation de la part des bénévoles mérite d’être souligné du fait de la prégnance des stéréotypes sur les élèves de lycée.