Site de l'académie de Versailles

Accueil > Disciplines > Humanités > Projet Humanités > Critiques du film Allemagne Année Zéro de Roberto Rossellini > par Younes B, Nicolas G, Agathe P, Léa R

par Younes B, Nicolas G, Agathe P, Léa R

vendredi 4 novembre 2016 par A. Beillard et S. Dufraisse, publié par M. HERY

Les aspects positifs pour le groupe sont le réalisme du film, la mise en scène malgré les manques de moyens de l’époque, le choix des acteurs qui n’étaient pas professionnels et le réalisme des décors.
Les aspects négatifs sont des personnages mis de côté comme le grand frère par exemple (on ne connaît pas sa vie), la lenteur du film et la luminosité généralement sombre. Nous avons aussi noté la longueur de certaines scènes mais aussi le manque de présentation des personnages dans l’introduction. De plus, la compréhension au début est difficile.

Le titre du film est dû à l’effondrement du IIIe Reich qui entraîne une reconstruction de la civilisation c’est à dire, un retour à zéro (pauvreté…). On peut voir à travers le film que la guerre a laissé aux allemands une absence de morale du au nazisme et a donc permit une certaine perversion des mœurs, un abandon de l’humilité pour le culte de l’héroïsme.

Edmund est victime de l’idéologie nazie car il pensait accomplir un acte héroïque en tuant son père trop malade. Il pensait recevoir de la reconnaissance de la part des autres.

Ce film ne se concentre pas sur la population juive mais sur les Allemands. Dans la plupart des films, c’est souvent l’inverse : on nous montre principalement « les victimes » (les juifs).


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Marcel Pagnol Athis-Mons (académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Blum, proviseur