La Pyramide du Louvre, quand le moderne dépasse le classique

par A. Beillard et S. Dufraisse, publié par M. HERY

La Pyramide du Louvre, quand le moderne dépasse le classique

Comment la Pyramide s’est-elle imposée comme LE symbole du Louvre ?
Comme tous les grands présidents de la République, François Mitterrand a voulu laisser son empreinte dans le paysage parisien. Passionné d’art, il décide dès 1981 de valoriser le musée du Louvre et d’aménager la cour de Napoléon. Le projet est confié à l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei qui réalise une pyramide inaugurée au moment du bi-centenaire de la Révolution Française. Ce monument est devenu l’un des emblèmes de la modernité culturelle de Paris.
La pyramide du Louvres est en réalité un ensemble composé de cinq autres : une grande pyramide entourée de trois autres réductions répartient tout autour (appelés pyramidons) et d’une autre grande pyramide inversée construite sous le Carrousel du Louvre. Sept bassins avec jets d’eaux encerclent la grande pyramide. La longueur du monument s’élève à 35,42m, sa hauteur à 21,64m et ses arêtes à 33,1m. La pyramide est alignée sur le grand axe Est/Ouest parisien depuis la cour Napoléon jusqu’à l’Arche de la Défense, en passant par l’Arc de Triomphe du Carrousel, le jardin des Tuileries, la place de la Concorde et d’obélisque de Louxor, l’avenue des Champs-Elysées et l’Arc de Triomphe.
Le projet herculéen qu’est le Louvre marque le passage du temps classique au temps moderne en raison des matériaux utilisés, à savoir le métal (128 poutres), l’acier (16 câbles soutenant les poutres) et le verre (70 triangles de 2,15cm d’épaisseur), et son style, qualifié pour la majorité de « futuriste ». L’objectif de ce monument était d’apporter de la lumière à la structure du Louvres, d’unifier le système des galeries et d’instaurer un principe de périscope. La pyramide est constitué de verre d’acier : elle permet l’ouverture vers le Palais Royal et bénéficie d’une circulation raccordant le musée au métro. Le fait que l’infrastructure de cette pyramide soit entièrement composé de verre fait d’elle un monument unique et peu commun. C’est pour cette raison qu’elle attire chaque année des millions de visiteurs (8,9 millions en 2011) et est le site culturel le plus visité de France, juste devant la tour Eiffel.
Néanmoins, si aujourd’hui la pyramide est devenue atypique dans le paysage de Paris, lors de sa construction elle a suscité une grande controverse. Certains jugeaient qu’une architecture aussi moderne faisait injure au classicisme du musée, en plus de réduire la visibilité de la cour Napoléon. Ce mélange d’ancien et de moderne était considéré comme une innovation de mauvais goût. Toutefois, la Pyramide représente aujourd’hui le symbole du musée du Louvres, comme le démontre la représentation revisitée du monument par JR.